Délégationdes Hauts-de-Seine

Secours Catholique Hauts-de-Seine

Ensemble pour un monde juste et fraternel dans le 92 : un nouveau projet de délégation en 2018

Ensemble pour un monde juste et fraternel dans le 92 : un nouveau projet de délégation en 2018

publié en février 2018

Nous sommes invités tout au long de l’année 2018 à construire ensemble le projet du Secours Catholique des Hauts-de-Seine (92) à l’horizon 2025. Éclairés par notre nouveau projet national, au cœur de notre démarche nous allons imaginer comment contribuer à une société juste et fraternelle dans notre département, dans nos villes, autour de nous.

Comment le Secours Catholique peut favoriser un meilleur vivre-ensemble ? Comment réduire les fractures territoriales ? Comment répondre aux besoins des plus fragiles et leur rendre toute leur place au même titre que tout autre citoyen ? Comment vivre la fraternité et le partage au sein du Secours Catholique mais aussi au-delà ? Comment permettre à chacun de contribuer à la vie locale, au projet de nos équipes ? Autant de questions qui vont nous traverser l’esprit tout au long de l’année 2018 : nous avons besoin de la participation de toutes et tous, quels que soient nos parcours, notre lien au Secours Catholique, ainsi le projet sera riche des savoirs, des talents, des rêves et des idées de chacun. « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Où en sommes-nous dans cette démarche ?

Ce qui a été fait

Entre septembre et décembre 2017 nous nous sommes mis en mouvement, avons préparé et lancé la démarche :
- Mise en place d’un comité de pilotage, le copil, auquel participent aujourd’hui Daniel, Isabelle, Pierre, Sarah, Guy, Frédéric, Marie-Sophie, Denis, Ella, Céline, Capucine, Colette, Chrystel, Mathilde, Bruno, Thierry, Catherine. Si vous voulez nous rejoindre, nous avons encore besoin de forces.
- Assemblée fraternelle de lancement le 14 novembre 2017 : moment festif et joyeux, où nous avons découvert les différentes étapes de l’élaboration du projet de délégation et où nous avons partagé notre joie de rêver ensemble le Secours Catholique.
- Des animateurs de fraternités ont été identifiés et se sont formés. Les petites fraternités se mettent en route progressivement, avec près de 80 personnes de la délégation du Secours Catholique des Hauts-de-Seine mobilisées dans cette démarche. N’hésitez pas à vous inscrire pour rejoindre une fraternité, il n’est pas trop tard.

Mais qu’est-ce une fraternité ? C’est un petit groupe d’acteurs du Secours Catholique, venant de plusieurs équipes de la délégation qui vont se réunir trois fois au cours de l’année 2018 pour relire ensemble le précédent projet, imaginer la suite et faire des propositions lors des assemblées d’avril et de l’automne.

Ce qui nous attend

- Les rencontres des fraternités : une en mars 2018, une en avril/mai, une à la rentrée en septembre/octobre.
- Une grande assemblée fraternelle le 7 avril, tout le monde est invité, organisez-vous pour venir tous ensemble en équipe. Nous allons non seulement regarder ensemble ce qui a bougé dans la délégation au cours des cinq dernières années, mais également commencer à rêver la suite. Ainsi nous pourrons, entre mai et octobre/novembre, préciser nos projets et orientations à venir.
- Des ateliers d’écriture, rencontres dans les accueils, les groupes, les équipes pour creuser nos propositions, nos nouvelles orientations, contribuer aux choix à faire.
- Une grande assemblée fraternelle où nous choisirons ensemble les grandes lignes de notre projet, où nous construirons la maison Secours Catholique des années à venir.

Daniel et Pierre, membres du copil, partagent leur sentiment avec nous : instant interview

- Daniel, qu’est-ce que le précédent projet de délégation a apporté ?

Le premier projet a permis de mettre en lumière les actions prioritaires à déployer afin que le Secours Catholique réponde aux besoins des personnes qui poussent la porte du Secours Catholique.

As-tu des suggestions pour enrichir le projet ?

Pour l’instant avec les rencontres de fraternités, il me semble que la mise en place de cuisines partagées est à développer. Il faut aussi que les liens soient plus soudés, qu’on se soutienne tous sans distinction, l’important n’est pas que l’aide mais aussi l’entre-aide. Les personnes en situation de précarité et celles qui ne connaissent pas la précarité doivent échanger leurs talents, savoirs, partager sur un pied d’égalité sans s’arrêter aux situations de vies. Le projet d’épicerie coopérative d’Antony en est un exemple, il va dans le bon sens. À travers ce type de projet où tout le monde contribue les personnes sans difficultés financières portent un autre regard sur les personnes qui ont besoin d’aide.

Comment vois-tu le prochain projet de délégation ?

Le projet est encore très ouvert, on rêve cet avenir, on avance à petits pas, il ne fera pas forcément tout bouger. Toutefois, il y a de bonnes choses qui sont en train d’arriver : il y a de moins en moins de différences entre les bénévoles et les personnes accueillies. Chacun s’implique de plus en plus dans ce sens et fait un effort pour vivre la rencontre, on a avancé en cinq ans. Cela dit nous avons encore du chemin à faire.
Nous constatons beaucoup plus de participation, mais les décisions ne sont pas encore suffisamment partagées avec tous. De fait, les personnes dites accueillies n’ont pas très souvent l’opportunité d’exprimer ce qu’elles souhaitent. Mais là encore, ce point commence à évoluer positivement dans plusieurs équipes.
Donc si je devais résumer, pour moi, le point essentiel du nouveau projet est que, dans les cinq années à venir, vraiment toutes les personnes – accueillies, bénévoles – participent ensemble à la vie du Secours Catholique et au-delà, à construire un monde plus fraternel.

- Pour toi, Pierre, le projet de délégation en quelques mots, c’est ?

Tout d’abord, le précédent projet de délégation est arrivé à terme, c’était la première fois qu’on se projetait à cinq ans avec l’ensemble du réseau, le projet 2006-2011 n’avait pas été élaboré avec l’ensemble des acteurs. Il marquait le début d’une projection en délégation, c’était déjà bien, mais pas suffisamment partagé. Le projet 2012-2017 a réellement été écrit collectivement, je n’étais pas présent à ce moment-là, mais j’ai beaucoup entendu parler de l’élaboration de ce projet « Ensemble vivons la fraternité », qui avait mobilisé plus de 400 acteurs du réseau du Secours Catholique des Hauts-de-Seine. Ce projet a été finalement synthétisé dans un petit document autour de 5 axes, qui a marqué, rythmé, orienté et donné du sens à notre action. Aujourd’hui au terme des cinq ans, nous sommes appelés tout logiquement à le revisiter pour fixer l’horizon 2025.
Il y a plusieurs éléments forts qui viennent nous aider dans la construction de ce projet : le Secours Catholique-Caritas France a élaboré son projet national sur dix ans, avec des orientations très fortes, remontées de tous les territoires de France et bien entendu on va s’inspirer et s’inscrire dans ces orientations, qui vont servir de tremplin.

Quelles sont les grandes étapes du projet ?

On a démarré à la rentrée de septembre, avec les idées suivantes axées sur 3 grandes étapes : la 1re assemblée de lancement qui a eu lieu le 14 novembre 2017.
Une 2e assemblée qui va avoir lieu le 7 avril 2018, qui est une étape très importante, parce qu’on va poser un regard sur notre passé (faire un diagnostic à travers un fil conducteur qui est celui de la fraternité), et en même temps, on va commencer à rêver. Avec vraiment cette idée : comment on imagine le Secours Catholique de demain ?
Ensuite, on franchira une grande étape avec la 3e assemblée fraternelle, au mois d’octobre où on fera des choix, nous allons poser nos principes d’actions, nos orientations…
Pour y parvenir, on a décidé de s’appuyer sur deux types d’équipes, d’une part, on a les petites fraternités (qui regroupent une dizaine de personnes, venant d’horizons et d’équipes différents). Avec ces personnes, on va se demander comment on a vécu la fraternité pendant ces cinq années passées et comment on la vit aujourd’hui. Qu’est-ce qui nous a marqués, portés, tirés au regard de la fraternité ? Les productions de ces petites équipes serviront ensuite de données d’entrée à l’assemblée fraternelle du 7 avril. D’autre part, on va aller vers l’ensemble des équipes du 92, pour leur proposer d’avoir un temps de réflexion sur ce qu’on a vécu durant ces cinq années et ce qu’on a envie de vivre à l’avenir. Cet « aller vers » les équipes va se vivre au travers des ateliers d’écriture, qui permettent à chacun de s’exprimer par écrit, à travers le dessin ou tout autre support. On partagera ainsi le souvenir : « quelque chose qui a été marquant pour moi durant ces cinq années », « ce qui m’a fait du bien » et « qu’est-ce que j’aimerais du Secours Catholique de demain ? »

Dans quelle mesure les 8 groupes de fraternités s’inscrivent-ils dans la démarche ?

Les petites fraternités sont composées d’acteurs venant de presque toutes les équipes existantes. Dans les petites fraternités on est vraiment axé sur ce fil conducteur de la fraternité. Dans les autres équipes on sera davantage tourné vers « ce qui m’a/nous a fait du bien », « ce que j’aimerais, nous aimerions pour demain », dans un souci de mesurer l’esprit fraternel développé dans nos actions mais de façon plus large.
On espère bien, à travers cette démarche, pouvoir embarquer plusieurs centaines d’acteurs dans le processus à la fois de réflexion et de proposition pour aboutir à un projet Secours Catholique 2018-2025 qui soit vraiment partagé.

Le calendrier

- Mars 2018 : 1re rencontre pour les 8 fraternités.

- Samedi 7 avril, 9 h 30 - 16 h 30, lycée Fénelon-Sainte-Marie, 47 rue de Naples à Paris : grande assemblée fraternelle avec tous les acteurs Secours Catholique.
Venez des quatre coins du département en équipe, par groupes à ce grand rendez-vous de la délégation du Secours Catholique des Hauts-de-Seine. Des surprises, des invités, des animations et des temps de construction tous ensemble vous attendent.

- De mars à septembre : ateliers d’écriture et rencontres dans les équipes.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne