Délégationdes Hauts-de-Seine

La fraternité en actes dans nos équipes

À l’occasion des dîners de territoire, mais aussi à travers toutes les rencontres d’équipes où l’on prend un temps de relecture autour des axes du projet de délégation, la notion de fraternité prend corps, se révèle encore davantage. Ce sont autant d’occasions d’échanger, de partager ce qui nous anime au quotidien dans notre action.

Dîner de territoire Pointe Sud, janvier 2014

Il y a quelques années, la Conférence des évêques de France interpellait les chrétiens avec la question : « Qu’as-tu fait de ton frère ? » Aujourd’hui cette question nous rejoints. Nous sommes invités à exprimer comment nous vivons en frères dans nos équipes, en territoire, en délégation. Cette fraternité en actes, avec les personnes qu’on accueille, avec les autres bénévoles, les permanents, doit demeurer notre moteur, notre fondement pour nos projets d’équipes.

C’est pourquoi aujourd’hui nous sommes heureux d’exprimer ce qui fait sens pour nous et quel chemin reste encore à parcourir pour mieux accueillir. Plus de vingt équipes ont pris date pour vivre ces temps de relecture… Voici quelques paroles échangées par celles qui ont déjà vécu ce temps de pause.

« Au niveau de l’accompagnement scolaire nous pourrions avancer sur la question de l’accompagnement des parents, en organisant des temps entre eux pour les aider à suivre leurs enfants, à vivre leur rôle de parents. Les mères sont désireuses que leurs enfants aient une bonne scolarité, mais sont souvent démunies dans le lien à l’école. »

« Dans notre équipe les actions de convivialité et de participation demeurent ponctuelles, nous n’avons pas de “groupes permanents” ou d’ateliers. L’arrivée d’un nouveau local peut être l’occasion de développer de nouvelles activités. »

« La participation ne deviendra possible que si on accompagne les personnes dans la durée. »

« Nous devons considérer les personnes accueillies comme nous-mêmes. Le lien est important, on s’enrichit mutuellement. Les personnes nous parlent naturellement, la parole vient à nous, il faut juste laisser l’espace pour cette parole. On ne peut vivre la participation que si on est à l’écoute de ce que les personnes ont à dire, et non pas seulement de ce que nous projetons pour elles. Nous devons vivre le partage. »

« Dans une équipe il faut pouvoir compter les uns sur les autres afin de construire un vrai projet pour la personne. Cette action doit s’inscrire dans un contexte local fort. On ne peut agir seul dans un parcours d’accompagnement. »

« Il est important de favoriser la participation de tous au niveau politique aussi. Participer signifie permettre aux personnes accueillies de témoigner de ce qu’elles vivent. »

« Les objectifs que l’on va se fixer dépendront aussi de la parole des personnes que nous recueillerons. »

Imprimer cette page

Portfolio