Délégationdes Hauts-de-Seine

Logement. L’équipe d’Antony témoigne

Urgence dans le 92 : mettre les personnes faibles à l’abri !

J’ai été saisi hier par une assistante sociale d’Antony au sujet d’une situation dans laquelle le 115 a refusé de rechercher un hébergement.

Il s’agit d’une mère de deux enfants de 8 et 10 ans. Chassée du domicile par son concubin. Titulaire d’un bail mais seulement à partir du 15 septembre, cette mère au salaire modeste (1 100 €) était gênée financièrement en raison d’un retard de versement de salaire. Son entourage ne pouvait pas l’héberger. Elle ne pouvait pas payer les 3 nuits d’hôtel nécessaires.

Le 115 sollicité par l’assistante sociale a répondu à la demande qui lui était adressée :

« en raison du dépassement budgétaire les places disponibles sont réservées aux personnes présentant une situation de grande vulnérabilité (femmes enceintes et femmes victimes de violences conjugales) ».

Le 115 n’a pas proposé de solution.

On considère donc qu’une mère et ses deux enfants de 8 et 10 ans dormant dans la rue ne sont pas en situation de grande vulnérabilité…

Imprimer cette page

Faites un don en ligne