Délégationdes Hauts-de-Seine

Logement. L’équipe de Colombes La Rampe témoigne

Urgence dans le 92 : mettre les personnes faibles à l’abri !

Le vendredi 2 septembre, Mme X. est arrivée à l’accueil de jour La Rampe pour une demande de domiciliation. Congolaise (RDC), mère de deux enfants de 17 et 12 ans, elle est a obtenu le statut de réfugiée politique à Mayotte et est titulaire d’une carte de résident de 10 ans. Elle a quitté Mayotte pour la métropole suite aux violences que son second mari faisait subir à sa fille. Son premier mari, père des enfants, est décédé. Pendant une semaine, Mme X. et ses deux enfants ont dormi à la rue, dans des parkings ou dans des métros. Elle a essayé à plusieurs reprises d’appeler le 115, soit sans succès, soit pour s’entendre répondre qu’ils ne pouvaient pas être pris en charge.

L’accueillant de La Rampe a donc essayé de joindre le 115. La réponse du 115 a été donnée clairement : aucune prise en charge possible. Des consignes ont été données de ne prendre en charge aucune nouvelle famille dans le 92.

Mme X. et ses deux enfants se sont entendu conseiller d’aller dormir dans des commissariats ou dans les hôpitaux et de continuer à appeler le 115.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne