Délégationdes Hauts-de-Seine

Ma P’tite Échoppe, une épicerie pas tout à fait comme les autres

Ma P'tite Échoppe, à Antony.

publié en avril 2019

Ouverte très récemment à Antony, dans les Hauts-de-Seine (92), « Ma P’tite Échoppe » est un lieu de vie, ayant pour objectif de mettre en relation des personnes qui ne se rencontrent pas d’habitude, qui ne consomment pas les mêmes produits et ne vont pas faire leurs courses dans les mêmes lieux. Parce que d’un côté il y a le bio, le commerce équitable, la consommation locale qui se développe de plus en plus, mais avec des prix qui peuvent demeurer élevés et souvent inaccessibles pour certains. Et de l’autre côté, il y a des personnes qui ont du mal à boucler les fins de mois et qui n’ont pas accès à ces produits-là, et qui vont dans des lieux de consommation pour « pauvres » voire qui se contentent de colis alimentaires. Ma P’tite Échoppe fait le pari que l’accès à une alimentation digne et durable est possible pour tous et que la rencontre de populations aux réalités de vies très différentes peut se faire au sein d’une épicerie.

Ce projet est né d’une épicerie solidaire, « Le Village », créée par le Secours Catholique à Antony en 2004. Cette épicerie était réservée à des personnes en situation de précarité, qui pouvaient ainsi ne financer que 30 % de leur panier. En 2016, cette équipe a eu le désir d’aller plus loin afin de permettre un accès digne à l’alimentation pour tous et de permettre la participation de chacun dans le projet ainsi qu’une réelle mixité sociale et une gouvernance partagée. Ainsi, toutes les personnes, quels que soient leur budget, leur situation, leur profil peuvent participer au projet, aux décisions, et être dans l’action.

Ma P’tite Échoppe est une épicerie dite solidaire, les clients achètent les produits selon leurs revenus : certains paient 100 % du prix, d’autres 10 %.

Ma P’tite Échoppe est une épicerie dite coopérative car quand on devient adhérent, on participe au fonctionnement du magasin en donnant si possible de son temps (quelques heures par mois) pour tenir la caisse, mettre les produits en rayon, réceptionner les livraisons, etc. Car sans la contribution des adhérents, pas d’épicerie.

Bien que l’adhésion ne soit pas obligatoire pour être client, elle est vivement souhaitée pour montrer son attachement au projet et participer au fonctionnement du magasin, aux décisions, les cartes d’adhérents sont une fierté pour beaucoup. Pour les personnes qui connaissent la galère, la carte permet lors du passage en caisse la réduction immédiate de prix. Ainsi on n’est pas stigmatisé en raison de sa situation de vie.

Ma P’tite Échoppe exerce une gouvernance horizontale et inclusive. Ainsi, tous les adhérents sont invités à participer aux assemblées. À cette occasion, ensemble on prend les grandes décisions. Et pour mettre de l’huile dans les rouages, il y a neuf coprésidents, venant de tous les milieux sociaux, ils mettent en œuvre les grandes orientations prises en assemblée. Une petite équipe vient soutenir toute cette organisation. Elle est composée de deux salariés (Fanny, la directrice, et Bruno, le coordinateur de l’épicerie) et d’une stagiaire (Amélie, chargée de l’animation, des ateliers et de l’accueil social).

Un lieu de vie est composé de deux espaces : l’espace magasin et l’espace atelier

Que trouve-t-on dans cette épicerie ? Il y a du choix pour tout le monde : de nombreux produits bio, qui côtoient des produits plus conventionnels, il s’agit de respecter le souhait et les habitudes de tous les consommateurs. Dès que vous entrez dans l’épicerie vous trouvez un magnifique rayon de fruits et légumes, du vrac. Les bons produits frais c’est pour tout le monde !

Sans être clinquant, le lieu est beau, simple et chaleureux. Chacun peut s’y sentir à l’aise, c’est vraiment important pour tous ceux qui animent ce lieu. Les rayonnages ne sont pas trop serrés, on avance sans se bousculer, on trouve plus facilement les produits et on peut s’arrêter pour se causer dans les rayons. Pas de musique qui agresse, pas de pollution lumineuse, juste des couleurs aux murs, des produits qu’on voit et qui donnent envie et au milieu, une magnifique salle d’atelier. Derrière des parois vitrées et un habillage bois ajouré, on y voit des activités être animées, et en même temps, c’est une sorte de cocon au cœur du magasin.

Cette partie atelier est ouverte aux adhérents. Dans un réel esprit d’échange des savoirs, de très nombreux ateliers sont proposés toutes les semaines. On y partage l’envie d’apprendre, de s’enrichir des talents des uns et des autres : tu sais faire des bijoux, tu organises un atelier « bijoux » ; tu sais bien cuisinier la cuisine asiatique, demain tu fais un atelier « cuisine asiatique » ; tu parles bien anglais, tu proposes un atelier « anglais », etc. Et là, l’équipe accompagne chacun dans l’animation des ateliers, pour soutenir cette démarche très ouverte et qui favorise une vraie mixité.

Aujourd’hui, Ma P’tite Échoppe c’est plus de 500 adhérents, alors qu’ils n’étaient que 5 au début du projet, 54 familles bénéficiant des réductions, et ce n’est qu’un début.

Et plus il y aura de personnes payant 100 % du prix, plus il sera possible d’accueillir des familles pouvant bénéficier de réductions.

Ma P’tite Échoppe vous intrigue et vous voulez en savoir plus ? Vous pouvez suivre son actualité sur le site maptiteechoppe.fr, sur la page Facebook Ma P’tite Échoppe Antony ou encore en consultant les bulletins municipaux d’Antony.

Le projet Ma P’tite Échoppe vous inspire ? Vous voulez devenir adhèrent-e ? Vous êtes attendu-e à Ma P’tite Échoppe au 210, rue Adolphe-Pajeaud à Antony !

Imprimer cette page

Faites un don en ligne