Délégationdes Hauts-de-Seine

Secours Catholique Hauts-de-Seine

Thierry Lytwyn, nouveau vice-président depuis février 2018

Thierry Lytwyn, vice-président de la délégation du Secours Catholique Hauts-de-Seine

publié en février 2018

Thierry Lytwyn se lance dans une mission complètement nouvelle pour lui. Il a ce désir et cette volonté de connaître les équipes de la délégation du Secours Catholique des Hauts-de-Seine et de partager avec elles. Vice-président de la délégation depuis février 2018, Thierry nous dit quelques mots de son expérience bénévole et du combat qui lui tient à cœur : défendre et soutenir les personnes sans-abri !

Thierry, quelques mots sur ton parcours ?

J’ai toujours été sur le terrain et je connais vraiment plus aujourd’hui les équipes de la Pointe sud (Antony, Bagneux, Fontenay-aux-Roses, Sceaux). J’ai vraiment hâte de pouvoir bouger un peu partout dans le 92 afin de découvrir tous les lieux du Secours Catholique !

J’ai été en 2016 à Lourdes en tant que personne dite « accueillie », en repartant, je me suis dit : l’année prochaine j’irai pour faire du bénévolat, pour voir et comparer la différence entre les deux côtés. J’ai aussi contribué à animer des temps forts de la délégation en participant entre autres au Copil [1] : les 70 ans de la délégation, la démarche « lutte contre les préjugés » le 13 mars 2017 à Antony. Et puis je m’intéresse vraiment à toutes les thématiques, là aussi j’ai hâte de pouvoir me déplacer et en découvrir davantage.

Les sujets qui te tiennent à cœur ?

C’est l’instinct qui me guide ! Si je vois une personne dans la rue, je vais directement aller la voir, même si je ne fais pas de maraude. C’est vraiment ce côté d’aller vers les autres, sans filtre qui me plaît. J’ai vécu pendant cinq ans dans la rue, donc je connais vraiment beaucoup de choses sur ce qui s’y passe.

À Sceaux, j’ai été à la rencontre de personnes sans abri dans les rues de la ville. J’essaie d’agir car il n’est pas normal d’être à la rue aujourd’hui. À Sceaux toujours j’ai contribué à un accueil des migrants en partenariat avec la mairie.

On rencontre aussi pas mal de femmes seules avec enfants. En partenariat avec l’aumônerie, l’équipe de Sceaux a mis en place le groupe SOFAR. Tous les dimanches, dans une bonne ambiance, les familles, les bénévoles, les étudiants cuisinent et partagent des petits plats, les étudiants jouent de la musique…

[1] Comité de pilotage.

Imprimer cette page

Faites un don en ligne