Visuel bannière
Commune
Malakoff
Contenu national
Thème
Familles
Lien social

L’Oasis des familles : de la genèse du groupe à l’inauguration de sa « maison »

Paragraphes de contenu
Ancre
Titre du paragraphe
A l’origine du projet : un groupe de familles et un rêve
Texte

L’Oasis des familles né en janvier 2020 pour répondre au besoin des familles accueillies lors de la distribution des petits déjeuners du Secours Catholique de Malakoff tous les jeudis matins, d’un lieu où leurs enfants pourraient jouer et où elles pourraient se retrouver, échanger, cuisiner ensemble.

La grande salle paroissiale où sont proposés des petits déjeuners n'est pas très adaptée à l'accueil des enfants de ces familles qui pour la plupart vivent dans des hôtels sociaux (dispositif du 115), dans des espaces très restreints, où toutes les activités familiales: devoirs, jeux, repas et nuits se déroulent dans la même pièce, où il est souvent très difficile de cuisiner.

Un groupe de mamans autour de Sylvie, ancienne responsable de l’équipe de Malakoff bien connue des familles a projeté d'ouvrir un beau lieu adapté où chacun pourrait se sentir chez soi tout en éprouvant le plaisir et la joie d’être ensemble ! Le projet de l’Oasis des familles était né …

Le confinement et le Covid interrompant pendant un an ce projet, c’est en janvier 2021 que la première réunion a eu lieu suivie d'autres chaque mois réunissant entre une dizaine et une quinzaine de mamans.

Ancre
Titre du paragraphe
Les fondations du projet et ses inspirations
Texte
Définir ce que nous voulions vivre et comment.

Très vite, nous nous sommes dit que même sans lieu, il nous fallait définir ce que nous voulions vivre et comment. Nous avons organisé, après l'expression des envies de chacun, un vote sur les activités à vivre dans ce lieu. « Laver notre linge ! Fêter les anniversaires ! Parler français !  Cuisiner ensemble ! Faire la fête ! Partager nos cultures ! Des sorties avec nos enfants !  Danser et se changer les idées !» telles ont été les propositions majoritaires.

Nous avons ensuite écrit notre charte pour définir la manière dont nous voulions vivre ensemble et ce qui nous tenait à cœur : le respect et l’écoute, l’accueil de tous, la participation de chacun et chacune à la préparation, au rangement et à la propreté du lieu ou encore notre envie de ne pas gaspiller et de pratiquer notre langue commune du français.

Et puis, il nous fallait choisir un nom pour notre groupe et notre projet, pour pouvoir parler de ce que nous voulions vivre aux autres associations ou aux élus. Cette étape a été un temps fort pour notre groupe et après plein d’idées de noms et d’associations d’idées, « l’Oasis des familles » a été choisi à l’unanimité !

En parallèle de tout ce que nous faisions dans nos rencontres mensuelles, nous avons visité d’autres lieux pour nous en inspirer, nous avons interviewé les personnes impliquées dans l’Oasis des Cornouillettes, dans l’Escale des familles de Saint-Brieuc et dans la Maison des familles d’Ermont-Eaubonne.

Nous avons pu bénéficier ainsi de conseils, de bonnes pratiques et même de points d’attention pour nous lancer dans notre projet. Ces visites ont été très inspirantes, comme vous le remarquerez d’ailleurs avec le nom d’un des groupes avec lequel nous avons échangé !

Ancre
Titre du paragraphe
Nos activités ensemble
Texte

Même sans bénéficier encore d'un lieu, nous avons pu mener de nombreuses activités : cinq ateliers de cuisine à la Tréso (une association tiers-lieu de Malakoff), des sorties sur l'île Saint-Germain, au parc Pic de Vanves ou encore au cirque Bouglione à Noël : c’était magique !

Et puis lors de chacune de nos rencontres mensuelles, nous avons eu à cœur en plus d’échanger sur notre organisation , avancées du local, dates et lieux de nos activités, mise en place de la logistique pour s’y rendre, menu des ateliers de cuisine…

Que chaque rencontre soit une fête !

Nous commençons nos réunions par une « Dynamica » pour se retrouver, se reconnecter, se dire où chacune en est. Ensuite, au milieu de la rencontre un temps de jeu « qui bouge » : chef d’orchestre, chaises musicales ou parfois relaxation plus calme pour les petits comme pour les grands, c’est important ! Pour terminer, nous dansons toutes ensemble ou nous chantons une chanson préparée à tour de rôle par l’une d’entre nous.

À la fin, nous rangeons toutes ensemble pendant que certaines écrivent et dessinent dans notre « journal de bord » ce que nous avons fait lors de la rencontre, pour garder trace et mémoire de nos avancées, nos découvertes, nos ressentis et de tout ce que nous vivons ensemble.

Il y a eu aussi deux grands temps forts de la délégation auxquels beaucoup ont pu participer avec six cents personnes à l’Assemblée fraternelle en octobre 2021 où nous avons dansé et joué, où les enfants ont été maquillés et où l’on a très bien mangé.

Et aussi le voyage de l’Espérance à Lourdes cet été.

Nous avons été plusieurs à préparer des activités de ce grand rassemblement de quatre cent soixante personnes où nous y avons vécu la fraternité, les rires, la joie des rencontres, les partages interreligieux. Nous avons aussi joué dans un spectacle musical devant trois cents personnes ! Nous avons créé notre propre scène et l’avons joué là-bas, nous sommes très fières ! Et cela nous donne plein d’idées et d’envies pour la suite.

Ancre
Titre du paragraphe
Vers un lieu de vie
Texte
Présenter notre projet et inviter d’autres familles à nous rejoindre

Nous avons pris l’habitude de nous entraîner à présenter notre projet pour inviter d’autres familles à nous rejoindre et pour pouvoir présenter le projet aux élus et aux autres associations. Lors de la rencontre avec les élus, deux mamans présentes ont expliqué le projet et nos besoins, notamment de trouver un local à Malakoff. 

Tout le groupe s’est aussi relayé pour présenter notre projet lors du Noël solidaire de la ville de Malakoff, où toutes les mamans avaient préparé cornes de gazelle, pop-corn, thé à la menthe, beignets frits et acras que nous avons vendus ensemble pour financer nos activités et faire connaître l’Oasis des familles et où nous avons récolté 250 €. 

Ces efforts de communication ont été récompensés et nous avons pu avoir bientôt une proposition pour un local à Malakoff et imaginer notre ouverture prochaine. 

Ancre
0
Image
Image
Image
Ancre
Titre du paragraphe
L’ouverture du lieu et l’inauguration à venir
Texte
Au 6, rue Léon Salagnac, notre lieu d’accueil ouvert les mercredis, vendredis et samedis après-midi, de 14h à 17h.

Nous avons eu en juin la joie d’ouvrir ainsi notre lieu, après des travaux d’installation d’une cuisine et de mise en conformité pour pouvoir accueillir des personnes à mobilité réduite. 

Nous allons à présent pouvoir décider toutes ensemble lors de nos conseils de maison mensuels, de notre fonctionnement, des jeux avec les enfants, des activités artistiques, sorties ou des thèmes d’échange dont nous voulons parler.

Enfin, le 1er octobre nous aurons la joie de fêter notre inauguration en invitant les membres des associations de la ville, les élus et les partenaires qui nous ont soutenu ainsi que les habitants de l’immeuble qui souhaiteraient nous rencontrer ou les acteurs paroissiaux proches. Nous présenterons notre lieu d’accueil et notre groupe pour nous faire connaître et pouvoir accueillir à terme davantage de familles du quartier ou des environs.

Ancre
Titre du paragraphe
Paroles de mamans
Texte
« Le projet était vraiment le bienvenu parce qu'il y a des familles, je pense, qui s’ennuyaient vraiment dans les hôtels. [Dans ce lieu] on pourra cuisiner ensemble. Il y aura des jeux pour les hommes et les femmes. Il y a de l’espace pour les enfants aussi. Donc je pense que ça peut faire que du bien à tout le monde. »
« Vraiment, on partage tout, avec des familles, avec des gens que j’ai rencontrés. J’habite dans un hôtel et ma famille n'est  pas à côté de moi. C’est au Maroc. Alors, ça représente ma deuxième famille. »
Dans ce lieu on essaye de ne parler que le français, « c’est dans la charte. C’est bien pour améliorer le français, il faut parler le français. » 
« On apprend de l’un et de l’autre, Félicité par exemple a fait des alocos bananes frites, et nous on a fait du couscous marocain. On partage beaucoup de choses et ça fait du bien pour l’un et l’autre »
« L’Oasis c’était pas la maison, c’était d’être ensemble. Ce n’était pas le lieu, c’était la communauté des personnes qu’on était et les valeurs qu’on portait. D’où l’importance de la charte. »

Wafaa, Félicité, Amel, Hanane, Lulit, Sylvie, Christie et Claire

Visuel
Titre du fichier son
Témoignage de Félicité
Fichier son
Visuel
Titre du fichier son
Témoignage de Wafaa
Fichier son
Visuel
Titre du fichier son
Témoignage de Christie
Fichier son
Visuel
Titre du fichier son
Chanson de Félicité
Fichier son